La musique des autres · Eric Puchner

Dans mon jeune temps, j’aimais beaucoup lire des nouvelles. Puis plus du tout, du tout. Je me suis plutôt mise à engloutir les pavés de mille pages. Depuis que je tiens ce blogue, je reviens à ce genre injustement mal-aimé. Et ma foi, je fais de très agréables découvertes. Une nouvelle, c’est de la concision, du brut. Du coup de poing. Quelques pages, et puis voilà. Tout y est.
 

Lorsque j’aime un auteur et que j’ai lu tous ses romans, je me tourne vers ses nouvelles, s’il en a écrites, pour retrouver son univers. C’est ce qui m’arrive notamment avec Russell Banks. Et c’est aussi le cas avec Eric Puchner. Ce jeune américain n’a publié qu’un seul roman, Famille modèleque j’ai adoré. Avant de s’atteler au roman, il a fait paraître, en 2007, un recueil de nouvelles dont je viens de me délecter.

Les neuf histoires de La musique des autres ne sont peut-être pas révolutionnaire en termes de forme ou de contenu, mais elles sont exécutées avec une réelle maîtrise et parcourues de plusieurs passages mémorables, de ceux qui marquent. Qu’il adopte le point de vue d’un enfant, d’un adolescent, d’un immigré ou d’un touriste, Eric Puchner est un maître dans l’art de créer des personnages. Il est aussi à l’aise pour décrire les sentiments d’un immigré mexicain que ceux d’un responsable bancaire ruiné ou d’une adolescente égocentrique. Un point commun unit ces nouvelles: la solitude. Certains paieront le prix fort pour y échapper…
 
La musique des autres offre des instants de vie dans lesquels les anti-héros se démènent du mieux qu’ils peuvent, croqués dans des moments tantôt hilarants, pathétiques, infiniment poignants – parfois tout à la fois. Eric Puchner donne au quotidien, au banal, une dimension vertigineuse. Ses phrases semblent anodines? Faux. Au détour d’une virgule, elles annoncent l’imminence d’une catastrophe: l’abandon, la trahison, la lâcheté. Tout y passe: l’ironie, la gravité, l’humour grinçant, la tendresse… Infailliblement vraies, émouvantes, les nouvelles de La musique des autres distillent une autre façon de voir le monde, de regarder les siens, les autres, pour les sortir de leur anonymat.
 
La musique des autres, Eric Puchner, Albin Michel, 2008, 240 p.
 

Note : 4 sur 5.

6 Commentaires

Laisser un commentaire