Deux résolutions pour 2016. Comme on le sait, les résolutions sont souvent prises pour ne pas être tenues. Eh ben, l’une des deux n’est déjà pas tenue: j’ai manqué de volonté pour arrêter de fumer! C’est le seul vice qu’il me reste. Je vais le conserver encore un peu, mais pas trop longtemps.

Pour l’autre résolution, c’est plutôt bien parti. Cette année, j’adopte la devise less is more, ce qui, concrètement, signifie dans mon cas: guérir ma boulimie de livres, désencombrer mes bibliothèques pour ne conserver que les livres que je compte relire, ceux que je vais prêter et ceux que je compte léguer à ma sauterelle. Ma bibliothèque compte vingt-sept livres de moins qu’en 2015! Je compte aussi acheter moins de livres et demander moins de services de presse afin que la qualité prime sur la quantité. Et bien évidemment, je compte diminuer ma PAL.

Less is more, côté blogue… Compte tenu de mon emploi du temps hivernal plus que chargé, je visiterai moins de blogues pour mieux me consacrer à ceux que je suis assidûment. Et je publierai peut-être un peu moins souvent de billets.

J’en viens aux commentaires… Une situation assez épineuse pour moi et qui prend beaucoup de mon temps. Qu’est-ce qu’une bonne gestion, une gestion épanouie des commentaires? Certains laissent des commentaires sur presque tous les blogues que je visite. Comment arrivent-ils à en visiter autant, à tout lire et laisser ensuite des commentaires? Combien de temps cela leur prend-il dans une journée? Et après, y retournent-ils pour lire la réponse éventuellement laissée. Si oui, comment savoir s’il y a une réponse? 

Et ceux qui ne répondent pas aux commentaires. C’est par choix ou par manque de temps? Y a-t-il des conséquences à ne pas répondre aux commentaires laissés sur son blogue? Si oui, lesquels? Personnellement, il y a plusieurs blogues que je visite sans jamais (ou rarement) laisser de commentaires. Parfois parce que je n’ai rien à dire sur le billet lu, parfois faute de temps, parfois faute d’inspiration. L’échange peut-il être à sens unique? Bien des questions toutes naïves en suspens. Si vous pouviez éclairer ma lanterne sur votre propre gestion, j’apprécierais et je pourrais y voir plus clair!


Pour conclure, une initiative que je trouve géniale, tout à fait dans l’esprit less is moreDans le quartier de Ginza, à Tokyo, la librairie Morioka Shoten propose la vente d’un seul livre, différent chaque semaine. Yoshiyuki Morioka, l’homme derrière ce concept, vend cinquante-deux titres par année, soigneusement choisi. Chaque semaine, le libraire met tout en œuvre pour partager son plus récent coup de cœur. Le livre, placé bien en évidence au centre de la librairie, est entouré d’objets d’art inspirés par la lecture du livre choisi. Des lectures et des séances de signature sont aussi organisées. À une époque où règnent la surabondance d’offres et la tyrannie du choix, voilà une idée originale, complètement à contre-courant, et qui me plaît beaucoup.

59 Comments

  1. Oh, que oui, je te comprends! Pour les sp, tu devrais faire des démarches. Au nombre de livres que tu lis et achètes, ça te donnerait un coup de pouce non négligeable. Je n'ai pas démarché plusieurs éditeurs, deux éditeurs québécois seulement. Les autres sont venus cogner à ma porte. Pour les romans étrangers, j'ai contacter deux distributeurs. D'autres sont venus à moi. Par exemple, ici, c'est le même distributeur qui envoie par exemple Seuil, Bourgois, etc. et un autre 10-18, Plon, etc. Pour Gallimard et Gallmeister par exemple, c'est moi qui achète. Pas de sp!Tu recherches de vrais partenariats? Des précisions? Ici, j'ai comme l'impression qu'il n'y en a pas…J'étais contente d'avoir des nouvelles de Gab. Ce serait trop bien si nous pouvions prendre un café avec lui cet été!Et merci pour la traduction!

  2. Jamais eu le temps de répondre .. le boulot mais tu me comprends ! Pour les Sp, non j'aimerais en recevoir plus car j'ai quand même dorénavant un lectorat assez développé et fidèle mais nous sommes aussi tellement nombreux à bloguer que les éditeurs français ont le choix ! Bon, une maison d'édition m'avait contacté mais en installant WP je l'ai perdu.. Par contre, comme toi, n'importe qui peut voir que je ne suis pas fan de chick-lit ou de fantasy (qui je crois sont les genres où les éditeurs bombardent les lecteurs de livres) donc oui. Enfin, pour ma part, j'ai écrit à deux maisons d'éditions, c'est tout. Avais-tu démarché plus d'éditeurs ?Là j'ai finalement craqué et acheté, quand je vois que les livres de la rentrée littéraire ont déjà été lus et publiés, je me doute bien que certains blogueurs les ont reçu en amont.. mais bon, il me reste tant à lire surtout des auteurs cultes et puis je recherche de vrais partenariats c'est aussi sans doute ma faute…. et j'ai pris du retard dans la lecture de certains livres donc je suis tout autant responsable !Pour les \ »amis\ » disparus, Gab a donné des nouvelles .. J'espère le revoir bientôt moi aussi ! et se faire la maille, ça veut dire \ »fuir\ » 😉

  3. Je suis contente de lire tes réponses, Suzanne. J'étais curieuse… J'ai bien vu que tu étais maintenant sur FB. Mais on est d'accord, les blogues sont plus conviviaux et plus intimes. Au final, on s'y sent mieux.On semble toutes à la course, ces derniers temps. D'ailleurs, je n'ai toujours pas trouvé de bons tuyaux où je peux me procurer plus de temps! Le manque d'espace semble aussi être un problème pour plusieurs d'entre nous! Je songe de plus en plus m'inscrire à la bibliothèque! Je te souhaite plus de temps pour lire, ma chère Suzanne, et pour continuer à nous partager tes lectures. On se sent bien chez toi!

  4. Bonjour Marie-ClaudeOuf que de beaux échanges ici et c'est bon de lire tous ces mots. Concernant Face Book j'ai résisté aussi mais voilà que j'en suis également. Par contre j'avoue que je préfère, et de beaucoup, les blogues car plus intimes, moins froids. À propos de mon petit blogue personnel, à l'image de Quai des proses, je publie moins aussi dernièrement pour cause de manque de temps. Mais je me croise les doigts que celui-ci (le temps) me fasse plus de place prochainement pour que je puisse revenir à mes ''amours' livresques''. J'ai aussi bien hâte de retrouver certains petits lieux où j'aime flâner et y lire les billets comme ici par exemple. Quant à l'achat de livres; j'achète très peu depuis quelques années car je n'ai plus de place sauf pour mes auteur(es) fétiches 😉 J'emprunte à la bibliothèque et je ne m'en porte pas plus mal ben au contraire. De plus je reçois quelques services de presse et jusqu'à maintenant je ne suis pas inondée de choix et j'aime bien. Sur ce continue tes beaux billets gentille dame, c'est un plaisir de te lire.

  5. 3 ans seulement! Mais je me restreins. Au début, tout nouveau, tout beau. On se jette sur tous les blogs. Depuis, j'ai fait mon tri.

  6. Merci! Eh bien je suis contente de l'apprendre, c'est une bonne nouvelle! 🙂 Je t'y souhaite de fabuleuses découvertes!

  7. Tu fumes?! Vilaine! Sérieux, bien contente de savoir que je ne suis pas la seule blogueuse fumeuse!Merci pour ces précisions. Avec tous ces commentaires, j'y voit beaucoup plus clair!C'est bien de ne pas se forcer et d'y aller comme on le sent. On est d'accord: le partage est primordial.Bise

  8. Merci Léa pour ces précisions. Et merci encore pour l'initiative du challenge Gallmeister. Il a le vent dans les voiles! Ça fait plaisir de voir qu'une maison d'édition aussi fabuleuse a autant lecteurs passionnés. Mais quel boulot pour toi. Tu dois être submergée!

  9. Mais c'est super que tes collègues se soient mises à lire! Ça rend les heures de lunch passionnantes! Le velours est partagé!

Laisser un commentaire