Juillet, on part sur une go


C’est le temps des vacances et une petite pause est de mise. La lecture sera bien entendu au rendez-vous, mais je sortirai de ma zone de confort en m’improvisant guide touristique.

Si des amitiés virtuelles se nouent via les blogues, certaines se transforment en vraies rencontres. Cet été, j’accueille Electra! Nous partons sur une go pendant trois semaines. On traînera du côté de la Gaspésie, de Québec et de Montréal.


Au programme: visites de librairies, ça va de soi. Je compte bien lui faire craquer ses bobettes! 

Quelques découvertes culinaires aussi, dont l’incontournable poutine. Un repas qu’elle n’est pas prête d’oublier.

Ma sauterelle sera aussi de la partie. Comme elle en aura ras-le-bol des librairies, je lui ai promis un détour par La Ronde, un parc d’attractions dont elle raffole (moi, beaucoup moins). 


Connaissant l’amour d’Electra pour les Indiens, je planifie un arrêt pour la photo!


Histoire qu’elle ne se sente pas trop dépayser (la France n’a pas le monopole des châteaux), elle aura l’incommensurable chance d’en voir deux!

Ce seront des vacances hautes en couleur. Bon été! On se retrouve tout bientôt.

37 commentaires

  1. Malgré les trois semaines de liberté, nous nous sommes épuisées à courir à droite et à gauche. Mais l'essoufflement en valait la peine.Pour la poutine… ce ne sont pas tous les autochtones qui en bouffent. Même moi, je fais la fine bouche! Pas plus d'une par année, et encore…

  2. 3 semaines, cela laisse le temps de bien visiter sans être sur les rotules à la fin de la journée… Beau programme, alléchant.Et je crois que moi aussi j'aurai un peu peur de la poutine. rien que d'y penser ça m'effraie un peu. Sommes-nous fait vraiment pour la poutine, ou seuls les autochtones du coin ont cette capacité de l'assimiler ? 🙂

  3. Ah, le temps béni des vacances, et des rencontres, et de la poutine! Je serais curieuse d'y goûter.On apprend toujours plein de choses grâce aux blogs, c'est super. Bonnes vacances alors!

  4. Pas idiote pour deux sous! Pur produit québécois, comme expression.Comme je le disais à Keisha, ça signifie: partir à l'aventure sans se retourner, en laissant tout derrière soi. Tu préféreras peut-être «partir sur une chire» ou «partir sur une trotte», qui on la même signification.

  5. Oh! Ça n'a pas la même signification qu'en côté d'Ivoire! Au Québec, ça signifie, partir à l'aventure sans se retourner, en laissant tout derrière soi.Il y a aussi «partir sur une chire» ou «partir sur une trotte»!

  6. Je te souhaite, oup's, je vous souhaite de bien belles vacances et un road trip inoubliable à travers quelques beaux coins du Québec. Profitez-en bien en masse sirop de sirop.

Laisser un commentaire