Des poches dans la poche · mai 2017

Quelques tentations en format poche à ne pas manquer ce mois-ci.  


dans la catégorie lu et approuvé

EN ATTENDANT BOJANGLES – OLIVIER BOURDEAUT – FOLIO

À trop le voir partout,  j’avais résisté à le lire. Jusqu’à ce qu’Electra me le glisse entre les mains. Elle a très bien fait!


Devant leur petit garçon, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir et la fantaisie. Celle qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible. Elle les entraîne dans un tourbillon de poésie pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.




dans la catégorie le grand format m’attend

LE SILLAGE DE L’OUBLI – BRUCE MACHART – TOTEM GALLMEISTER

J’ai découvert Bruce Machart avec son recueil de nouvelles Des hommes en devenir. Rarement des nouvelles m’ont à ce point touchée et émue. Je me réserve Le sillage de l’oubli pour une période creuse.


Texas, 1895. Un propriétaire terrien voit la seule femme qu’il a jamais aimée mourir en mettant au monde leur quatrième fils, Karel. Vaincu par la douleur, l’homme entraîne ses enfants dans une vie austère et brutale. Pour lui, seuls comptent désormais ses chevaux de course, montés par Karel, et les paris qu’il lance contre ses voisins pour gagner toujours plus de terres. L’enjeu change complètement lorsqu’un Espagnol lui propose un pari insolite qui engage l’avenir des quatre frères. Karel s’élance alors dans une course décisive, avec pour adversaire une jeune fille qui déjà l’obsède. Premier roman éblouissant, Le sillage de l’oubli a valu à son auteur d’être comparé à William Faulkner ou Cormac McCarthy.


dans la catégorie vous ne m’échapperez pas

LE CŒUR HYPOTHÉQUÉ – CARSON MCCULLERS – TOTEM GALLMEISTER

Carson McCullers fait partie de mes auteures chouchous. J’ai lu toute son œuvre à la fin de l’adolescence. C’est le temps de relire.


«L’ennui, c’est qu’il continuait à voir Sara comme dans un brouillard. Et tout le reste aussi, à cette époque. À croire que tout se brouillait dans sa tête et qu’il devenait fou. (…) Il avait toujours faim, et toujours le sentiment de quelque chose qui se préparait. Quelque chose de terrible qui le détruisait. Mais il refusait que ce pressentiment atteigne son esprit. (…) Il était sur le point de devenir un homme, et il avait dix-sept ans. » Des nouvelles, quelques poésies, la première et magistrale esquisse de son grand roman, Le cœur est un chasseur solitaire. Le cœur hypothéqué rassemble les écrits de Carson McCullers publiés de son vivant dans la presse ou restés inédits. Tous les thèmes chers à l’auteur s’y retrouvent: l’angoisse de la solitude, le besoin d’aimer et d’être aimé, la difficulté de communiquer, la délicate expression des sentiments… Mais aussi la légèreté de l’écriture et la précision clinique du récit.


SOMEONE – ALICE MCDERMOTT – FOLIO

Une vie ordinaire. Ses douleurs, ses joies, ses surprises. Celle de Marie commence dans le Brooklyn des années 30. Son monde, c’est sa famille d’immigrés irlandais: son père, qui boit trop mais qui l’aime, sa mère, maîtresse de maison austère, et son frère Gabe, empreint de spiritualité. C’est aussi une communauté, des copines, leurs jeux sur les trottoirs de New York, et les garçons. À l’insouciance succèdent la Grande Dépression, puis la guerre. Les cœurs se brisent, les vies s’achèvent, la foi est ébranlée. Marie entre dans la vie, devient épouse, puis mère. Avec Tommie, ancien GI, mari décent, elle formera une famille américaine comme les autres, rythmée par ses tragédies et ses fêtes quotidiennes. Une vie ordinaire, inoubliable.





dans la catégorie vous me faites de l’oeil

LE CRIME – ARNI THORARINSSON – POINTS POLICIER

L’histoire inquiétante d’une journée fatale. Avant ils étaient une famille heureuse. Puis ils l’avaient appris et leur vie était devenue un enfer…  Ils ont tout caché, surtout pour leur fille, mais se sont engagés à lui parler le jour de ses dix-huit ans. Tous les trois, ils ont attendu ce jour et craint son arrivée. Alors que la mère veut, contre vents et marées, tenir sa promesse, le père doute que la vérité les libère du cauchemar qu’est leur vie. La fille se révolte, essaie de survivre, de les tenir à l’écart, elle les hait autant qu’elle les aime, et elle vit loin d’eux, entourée d’amis bien intentionnés. Arni Thorarinsson raconte avec virtuosité une funeste journée, dont le souvenir obsède longtemps le lecteur, épouvanté et désolé de ce grand gâchis. Il prouve, une fois encore, son immense talent.




NEW YORK – COLLECTIF – PAVILLONS ROBERT LAFFONT

Pour approcher, visiter, comprendre une ville, qu’y a-t-il de mieux que de découvrir ce que les grands auteurs ont pu en dire? Laissez-vous surprendre par les textes consacrés aux plus belles cités du monde, puisés dans les récits de voyage, correspondances et autres carnets de route des écrivains-voyageurs. Malgré la concurrence d’autres cités tentaculaires, New York conserve un extraordinaire pouvoir de fascination. Écrin d’un développement intellectuel et artistique rare, cette ville pose en véritable muse pour les écrivains du monde entier. Walt Whitman, Edgar Allan Poe, Francis Scott Fitzgerald, Arthur Miller, Richard Yates, Tom Wolfe, Michael Chabon, Colm Tóibín…: du vieux New York au New York clinquant d’aujourd’hui, tous entraînent le lecteur dans le tempo trépidant d’une ville qui n’a cessé de changer de visage, sans jamais perdre de son attrait.




POUR QUI SONNE LE GLAS – ERNEST HEMINGWAY – FOLIO

La guerre civile espagnole a inspiré à Ernest Hemingway un de ses plus dramatiques et célèbres romans: Pour qui sonne le glas. Le film qui en a été tiré, et dont Ingrid Bergman et Gary Cooper étaient les héros, étendit encore sa très grande popularité. Un pont, dans la montagne de Castille, doit sauter: il faut couper la route à l’armée franquiste. Pour cette mission précise, Robert Jordan, jeune Américain enrôlé volontaire dans les rangs républicains, rejoint un groupe de maquisards espagnols parmi lesquels se trouvent deux femmes: la terrible Pilar et la tendre Maria pour laquelle Jordan va immédiatement éprouver une vive passion. L’amour suspendra le temps, éloignera la solitude et fera oublier la mort.




CE QUI DÉSIRAIT ARRIVER – LEONARDO PADURA – POINTS

Une chanteuse de boléro exilée à Miami suite à la révolution culturelle, un soldat déchiré entre son amour angolais et son épouse cubaine, une mère qui s’habille en noir avant qu’on lui annonce la mort de sa fille… Amours gâchés, nuits affriolantes et souvenirs entêtants. En treize nouvelles, nous sommes à Cuba, l’île qui habite les héros de Leonardo Padura.







dans la catégorie à éviter

NOTRE CHÂTEAU – EMMANUEL RÉGNIEZ – LE TRIPODE

Latmosphère gothique de ce roman ma laissée sur le bord du chemin…

Un frère et une soeur vivent reclus depuis des années dans leur maison familiale, qu’ils ont baptisée «Notre château». Seule la visite hebdomadaire du frère à la librairie du centre-ville fait exception à leur isolement volontaire. Et c’est au cours de l’une de ces sorties rituelles qu’il aperçoit un jour, stupéfait, sa soeur dans un bus de la ligne 39. C’est inexplicable, il ne peut se l’expliquer. Le cocon protecteur dans lequel ils se sont enfermés depuis vingt ans commence à se fissurer. On pourrait penser aux films Les Autres de Alejandro Amenábar, Shining de Kubrick, ou à La Maison des feuilles de Danielewski. En reprenant à son compte l’héritage de la littérature gothique et l’épure de certains auteurs du nouveau roman, Emmanuel Régniez réussit un roman ciselé et singulier, qui comblera les amateurs d’étrange.

30 commentaires

  1. J'avais adoré ses nouvelles. Electra aussi!Je me demandais pourquoi on voyait tant Carson McCullers ces temps-ci. Ça explique tout! Ça me donne envie de relire \ »Le coeur est un chasseur solitaire\ ».Hâte de savoir comment tu trouves ta découverte!

  2. Je note le Bruce, je me souviens combien tu avais aimé ses nouvelles!sinon je suis en pleine découverte de Carson McCullers – dont on fête le centenaire de la naissance – avec Frankie Addams!

  3. Hâte de tomber dans \ »Le sillage de l'oubli\ ». S'il est aussi excellent que \ »Des hommes en devenir\ », je vais être comblée. J'espère que tu ne seras pas déçue par \ »Bojangles\ »! Il y a deux camps: ceux qui adorent et ceux qui détestent. Hâte de voir dans lequel tu te situeras!

  4. Comme toi, je résistais au \ »Bojangles\ », mais je l'ai pris en poche hier, avec le dernier Vargas (forcément !). Le sillage de l'oubli est juste excellent, âpre, rude …

  5. C'est fou comment \ »En attendant Mr Bojangles\ », un premier roman, a été encensé. Et c'est bien mérité. Une histoire renversante et très bien foutue.Je te conseille fortement le roman de Bruce Marchart, même si je n'ai lu jusqu'à maintenant que son recueil. Je me réserve son roman pour les jours creux.\ »Someone\ » me fait terriblement de l'oeil!

  6. Coup de coeur pour Bojangles grâce à toi! Bruce Machart… ben, on se partage NOTRE Bruce! Contente qu'il me reste son roman à lire!\ »Someone\ » me fait beaucoup de l'oeil aussi.

  7. Dans la catégorie le grand format m’attend, le sillage de l'oubli m'attends aussi :)Sinon, je me verrais bien boire un Cuba Libre en compagnie de LEONARDO PADURA…

  8. ah moi j'ai adoré Bojangles et je t'ai poussé à l'acheter et tu as aimé !!! pour les autres, il y a forcément mon chouchou Bruce Machart .. moi c'est Someone qui me tape à l'oeil !! Je note !

  9. je te déconseille \ »Notre chateau\ », très particulier..pas aimé \ »..Bojangles\ » (je dois être la seule), le Padura est très bon (et dédicacé pendant une rencontre très privée avec l'auteur, il est encore meilleur !) et les autres, à voir…

  10. Rien ne m'attire cette fois… :/ Pas même le livre de New York. La couverture est assez peu engageante… Bon c'est parfait, je garderai mes $$ pour la rentrée d'automne tiens! j'y prévois une belle virée en librairie, en amoureux! Ça nous coûte cher ça d'habitude! 😉

Laisser un commentaire