Idaho · Emily Ruskovich

Devant l’engouement suscité par Idaho et le concert de louanges qui le suit, je suis contente d’avoir du renfort! Fabienne (@titezef) et moi avons fait une lecture commune du roman d’Emily Ruskovich. Nos avis se rejoignant, je me sens moins seule!
 

Pas de résumé pour cette fois. Go à mes impressions de lecture. Une lecture en dents de scie, entre l’avidité de savoir où ça menait et l’envie d’abandonner. J’ai poursuivi en espérant très fort que les fils finiraient par se toucher. Ça n’a pas été le cas.

Emily Ruskovich prend des détours sinueux pour dérouler son intrigue. Le roman tourne autour d’un événement tragique, révoltant, sans qu’aucune explication claire ni justification ne soit apportées. Lintrigue va et vient entre révélations et diversions. Selon moi, rien ne justifiait que la chronologie soit à ce point malmenée (2004, 2008, 1985-1986, 1995, 2006, 1999, 1973, 2007, et ainsi de suite, pour se terminer en 2025).

La psychologie des personnages m’a semblé beaucoup trop opaque, voir insaisissable. La plupart des personnages sont entourés d’un épais brouillard. Sans parler de ceux qui semblent être là sans aucune raison. (Quelqu’un peut m’expliquer ce que viennent faire Sylvia et Eliott dans cette histoire?) Le roman aurait pu ne porter que sur l’histoire d’Ann et le compte aurait été bon. Bien que le style d’Emily Ruskovich soit irréprochable, certaines envolées lyriques détonnaient.

Je suis restée sur ma faim sur plusieurs points, notamment: quest-il donc arrivé à June, la fille aînée de Wade et de Jenny? Sans parler du fait que Jenny accepte, à la toute fin, sa libération conditionnelle alors que rien ne laissait présager qu’elle souhaitait sortir de prison, bien au contraire.

Un point positif, tout de même! Emily Ruskovich décrit admirablement bien les ravages de la démence précoce, tant pour celui qui en est atteint que pour son entourage. C’est déjà ça!

Comme pour My Absolute Darling de Gabriel Tallent (qui vient de gagner le prix du meilleur roman 2018 décerné par la revue America), je ne comprends pas ce qui justifie un tel engouement. Je vais prendre une petite pause de Gallmeister ou bien me tourner vers une valeur sûre. Un Larry Brown, peut-être?!

★★


Et Fabienne. Quest-ce quelle en pense?


Ravie de faire une lecture commune avec Madame Couette. Ma première… Expérience très agréable.

Donc, Idaho. Il ma fallu quelques jours pour écrire ce paragraphe. En effet, jai refermé le roman frustrée, agacée. Mais commençons par les points positifs. La découverte de la vie de Wade, de sa femme Jenny et de leurs filles, est dépaysante. Leur première rencontre grâce à un chien! Jy étais avec plaisir dans ce champ. Le personnage de Ann (la seconde femme de Wade) est bien amené également. Elle apporte une petite touche de musique dans cette nature brute. Par contre, plusieurs histoires me paraissent hors sujet. Certaines femmes en prison et… Elliot (perdu dans le roman!?) Les caractères forts et les jeux un peu bizarres des petites sont juste esquissés. Comme toutes les actions du roman, je trouve. Pas beaucoup de réponses, ici. Il est également difficile de passer dune époque à lautre tellement les personnages et les lieux sont nombreux. Déception pour ma part, et je reste perplexe face aux louanges que récolte ce roman. Sur la quatrième de couverture, je découvre que lauteure a reçu un prix pour ses nouvelles. À découvrir, car son style, lui, ma bien plu.

★★


Emmanuel et Christelle ont adoré, The Autist Reading a beaucoup aimé. Virginie est un peu plus mitigée.

Idaho, Emily Ruskovich, trad. Simon Baril, Gallmeister, 2018, 368 p.

63 Comments

  1. tu cherches pas les Bibittes 🙂 🙂 tu m'as fait rire 🙂

  2. C'est fascinant de voir à quel point un même roman peut être reçu de façon si différente. \ »Idaho\ », \ »My Absolute Darling\ » et \ »Une histoire des loups\ »: ces trois romans n'ont pas su m'emporter comme c'est le cas pour la majorité. Et pourtant, je suis bon public, je me laisse emporter et ne cherche pas les bibittes. Mais certains choses me sautent au yeux et ça accroche. Je suis d'accord avec l'ambiance qui se dégage du roman. Elle est enveloppante et bien rendue. Le style était aussi à mon goût. Je n'ai pas compris la pertinence d'avoir une chronologie à ce point décousue. Parfois, il y a une raison et c'est justifié. Mais ici, j'ai eu l'impression d'un raboutage maladroit. La fin ouverte m'a aussi laissé insatisfaite. Pour Sylvia et Elliot, je vois bien ce que tu veux dire, mais pour ma part, je trouve que la sauce était étirée. On peut bien justifier la présence de ces deux personnages. Quant à leur pertinence dans l'ensemble de l'histoire…Rien à faire, \ »My Absolute Darling\ » me reste en travers de la gorge! Et pourtant, je suis bien réveillée! 🙂

  3. Comme quoi les perceptions peuvent être différentes d'une personne à l'autre, mais se tiennent . Moi j'ai beaucoup aimé ce livre, l'ambiance qui s'en dégage, la chronologie décousue. Juste un hic sur la fin ouverte que je n'aime pas. Je n'ai pas trouvé les deux personnages que tu cites inutiles moi , Sylvia ouvre la voie de l'amitié à la codétenue de Jenny et Elliot, c’est grâce à lui – via les filles – que Wade rencontre sa nouvelle femme.Je viens de parcourir les commentaires et j'ai bien cru que j'allais m'étouffer après avoir lu que tu préfères Idaho à My Absolute Darling ??mais madame Couette réveille-toi 🙂

  4. On verra bien pour la suite…!!!

  5. Je lis super en diagonale vu que je suis toujours dedans… Je l'ai mis en suspens pr lire d'autres histoires plus rapides. J'en étais au chapitre dédié à Anne et ça me plaît, j'ai de l'empathie pour elle. Bon, on verra la suite 😉

  6. Pourtant, cette absence de réponses semblent plaire à plusieurs. Je n'ai rien contre les fins ouvertes, mais là, il reste beaucoup trop de flou à mon goût. Il y avait trop d'intrigues, dans ce roman. Chacune, prise séparément, aurait peu constituer un court roman et être passionnant. Dommage!

  7. On a un avis sur deux en commun! My absolute darling me reste autant en travers de la gorge!!!

  8. Alors là, ça me parle. Je le note, d'autant plus qu'il est paru en poche. Merci!

  9. j'avais vu qu'il ne t'avait pas plu, mais comme Idaho était ma prochaine lecture, je ne voulais pas lire ton billet avant de lire le livre! Je n'ai pas encore écrit mon billet, mais j'ai aimé ce livre…jusqu'à la fin, car je pensais que les pièces du puzzle allaient se mettre en place et qu'on allait enfin savoir ce qui était arrivé à June et May, et le rôle de certains personnages notamment Elliott…et là, la dernière page arrive, et grosse frustration! l'absence de réponses me reste en travers de la gorge!

  10. Il ne faut pas! Pas de voyeurisme à proprement parler, mais plutôt la description d'un monde à part qui dicte ses propres règles.

  11. Comme toi j'ai trouvé ça bien opaque et je suis restée sur ma faim !! dommage !Par contre MY ABSOLUTE DARLING a été un coup de poing pour moi !

  12. J'ai vu ton billet passer. Je vais aller te lire ce soir. Le sujet m'intrigue depuis sa parution. J'ai comme une petite retenue. À suivre…

Répondre à Véronique Cauchy Annuler la réponse.