Mai en nouvelles… ça s’en vient!

Excellente nouvelle: la deuxième édition du challenge Mai en nouvelles approche! Il est temps de dédier un billet complet à ce challenge. Serez-vous de la partie?
Si vous ne savez pas de quoi je parle, pas de panique! L’an dernier, Cendrillon (@theflyingelectra) et moi avions décidé de créer un challenge dédié aux nouvelles, un de nos genres préférés, plutôt méconnu, souvent mal aimé. Notre objectif: vous faire lire des nouvelles, ou au moins vous en donner lenvie.

 
Si la nouvelle est un genre reconnu dans les pays anglophones, et plus particulièrement nord-américains, elle existe ailleurs, rappelez-vous des nouvelles de Maupassant, de Poe ou de Tolstoï. Le principal, c’est d’en lire. Et si on peut découvrir de nouveaux auteurs grâce à vous, tant mieux. 🙂
 
♦ LES RÈGLES ♦
La seule et unique règle de participation est celle-ci: lire un ou plusieurs recueils durant le mois de mai, écrire un billet dédié à chaque recueil sur votre blogue ou sur Instagram (en utilisant le hashtag #maiennouvelles). Enfin, n’oubliez pas de nous indiquer le ou les lien(s) correspondant(s). En somme, il suffit de parler de vos lectures sur vos réseaux sociaux. Non pour vanter le challenge, mais pour mettre de lavant le recueil que vous venez de lire. Les nouvelles ont besoin de publicité!

 
♦  LES SURPRISES ♦
Nous avons eu la chance, l’an dernier, d’avoir le soutien des éditions Albin Michel. Bonne nouvelle: ils seront de nouveau avec nous cette année. Pour ceux qui l’ignorent, l’éditeur, dans sa collection «Terres d’Amérique», publie depuis longtemps de très grands noms dans le domaine des nouvelles. Electra et moi nous précipitons sur chaque recueil que nous pouvons dénicher chez eux! Beaucoup ont été publiés depuis en format poche.

Pour vous remercier de votre participation, Cendrillon, de son côté de l’océan Atlantique, et moi du mien, mettons en jeu deux lots:
  • Un 1er lot réservé à ceux qui auront lu et chroniqué plus de trois recueils.
  • Un 2e lot pour ceux qui auront lu et chroniqué au moins deux recueils.
Oui, vous avez bien lu: il y a donc 4 lots en jeu, une double chance de gagner!
 
Chaque gagnant recevra un recueil de nouvelles (les titres seront annoncés dans le billet lançant le challenge, le 1er mai).
 
Et autre bonne nouvelle: le challenge est international. Vous n’avez donc aucune excuse pour ne pas participer.

Alors, partant?

  1. J'ai l'impression qu'il y a deux clans: d'un côté, les aficionados de Murakami, de l'autre, ceux qui partent à courir en voyant un de ses livres. Ce serait bien que tu t'y mettes, histoire de voir dans quel clan tu pencheras!

  2. Oui, le Murakami m'inquiète aussi. Je n'ai jamais lu aucun de ses livres, mais mes amies du club lecture ne l'aiment pas trop. Ma fille a mis trèèès longtemps à lire toutes les nouvelles de Saules…, mais finalement, elle a vraiment aimé. Son esthétisme est peut-être plus abordable dans ce livre-ci.

  3. Bien joué! Tu as de quoi faire…Je pense, comme toi, que Zweig est une valeur sûre. Ça me rappelle que sa \ »Lettre d'une inconnue\ » est la novella la plus triste que j'aie lue de ma vie! J'y pense et j'ai encore le coeur qui dégouline.J'avoue que le recueil de Bernard Quiriny est fort intriguant… Quant à Murakami, je ne peux pas. Il fait partie de ces auteurs sur lesquels je me suis cassée les dents. Y'a rien à faire!Après enquête, le recueil de Caroline Lamarche semble assez étonnant… Je me fis sur ton bon goût pour m'en reparler!

  4. Oh, l'autre! L'an dernier, j'en ai lu au moins un sûr – voire deux!!!- je te ferais dire! Bon, je viens de fouiller toutes les bibliothèques de la maison (les miennes et celles de mes filles) et voilà ce que j'ai trouvé:- Stefan Zweig: Le chandelier enterré (les cahiers rouges, Grasset), une valeur sûre, à mon avis.- Bernard Quiriny: Contes carnivores (Points), ça semble bizarre et inquiétant à souhait!- Haruki Murakami: Saules aveugles, femme endormie (10/18), ma fille a adoré!Et j'ai noté une nouveauté chez Gallimard que je vais sans doute acquérir:-Caroline Lamarche: Nous sommes à la lisière

Répondre à Marie-Claude Annuler la réponse.