Lucky Man · Jamel Brinkley

À chaque fois qu’on annonce la parution d’un recueil de nouvelles chez Terres d’Amérique, me v’la qui frétille comme un poisson sorti de l’eau. L’arrivée de Lucky Man de Jamel Brinkley ne fait exception. Impossible de passer à côté du premier recueil de nouvelles d’un nouveau venu. 
 

Les neuf nouvelles de Lucky Man sont longues, exceptionnellement longues (souvent plus de 15 à 20 pages chacune). Assez longues pour créer une immersion complète et un lien d’attachement. Ancrées à Brooklyn et dans le Bronx, ces nouvelles dressent un portrait représentatif de la condition des afro-américains d’aujourd’hui.

Les hommes, chez Brinkley, cherchent leur place dans le monde, tentent de se plier au rôle qu’ils ont à jouer. Mais le moule dans lequel ils doivent se glisser est souvent trop étroit ou trop grand pour eux. Ils tentent de rester debout; la plupart trébuchent et certains tombent. Pourtant, la chute n’est jamais spectaculaire. Elle est plutôt présentée comme un faux pas. Le passé est un boulet à traîner. Les patterns familiaux collent à la peau, comme un vieux chandail trop étroit impossible à enlever. 

L’identité, la masculinité et l’influence de la famille sont au cœur du recueil. Le racisme et la misogynie aussi. Malgré les tragédies et les traumatismes omniprésents, une certaine forme d’espoir émerge de ces pages. Comme c’est souvent le cas dans tous recueils, j’ai trouvé quelques nouvelles moins abouties que d’autres. Reste que dans l’ensemble, ce sont de beaux portraits d’hommes qui sont présentés ici. Le regard de Brinkley est avant tout curieux et sensible. Il est proche de ses personnages et ça se sent.
 
Mr K est encore plus enthousiasme que moi.
 
Lucky Man, Jamel Brinkley, trad. France Camus-Pichon, «Terres d’Amérique», Albin Michel, 2019, 316 p.
 

Note : 3 sur 5.

20 Commentaires

  1. Quel plaisir de venir te lire après avoir lu ce recueil et publié ma chronique. Il me semblait l’avoir repéré et acheté grâce à toi, il y a presque deux ans. Si j’avais su 😊 Merci, j’ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture, un auteur à suivre assurément!!

  2. J'ai plus ou moins le même avis que toi. J'ai eu du mal à adhérer à certains récits. Probablement par mon manque de culture populaire américaine.Parfois j'ai eu l'impression que certains personnages n'avaient pas eu un destin abouti, comme si l'auteur avait voulu arrêter la narration, à nous de la compléter peut-être.Il est talentueux cet auteur pour un premier roman. Cela présage du bon.

  3. Dès qu'il est question de «Terres d'Amérique», je perds toute objectivité. Après, il y a des bouquins qui me plaisent moins que d'autres, mais dans l'ensemble, c'est souvent de très bons crus. Pour le reste, je ne suis pas certaine que ce recueil saurait te rassasier… surtout pour les sujets abordés et la façon dont ils le sont. Il y a de meilleurs recueils…

  4. Euh… des nouvelles j'en lis peu. Je ne sais pas pourquoi parce que j'aime plutôt ça. Mais là, je te trouve plutôt réservée. Il faudrait qu'il me tombe dans les bras pour que je le lise, et ce n'est pas gagné.

Répondre à uneviedevantsoi Annuler la réponse.