Andrew est plus beau que toi · Arnaud Cathrine

Ce livre, je l’attendais en tapant du pied avec impatience. Autist Reading n’a pas arrêté de titiller mon envie. D’abord avec quelques citations, puis avec son billet. Il en a rajouté une couche avec un entretien avec Arnaud Cathrine himself. Pis moi, je faisais le piquet au bout du quai, en attendant que le container de livres arrive d’Europe. Ma patience a enfin été récompensée et j’ai évité l’hypothermie de justesse.
 

Au départ, c’est l’idée qui me plaisait. Lee Shulman et Emmanuelle Halkin, créateurs d’Anonymous Projet, ont mis la main sur des dizaines de milliers de diapositives et de négatifs couleur datant de la fin des années 1930 jusqu’au milieu des années 1980. L’intimité et les moments importants de la vie, capturés par des amateurs, sont sauvegardés de l’oubli, préservant une mémoire collective inestimable. Puis, Alix Penent, éditrice chez Flammarion, a eu l’idée d’une collection littéraire dans laquelle des auteurs sont conviés à imaginer des récits à partir d’images sélectionnées. Le résultat est stupéfiant. 

Avec Andrew est plus beau que toi, Arnaud Cathrine imagine l’histoire d’une famille californienne, produit de la classe moyenne: la famille Tucker, avec un papa vétéran distant et dépressif, une maman au foyer éteinte et soumise, et leurs deux garçons: Ryan, l’aîné qui s’est pointé trop vite, et Andrew, le bébé surprise. Alors que les photos défilent, le récit prend forme.
 
Tour à tour, les voix de Ryan et d’Andrew s’expriment. Les gamins grandissent, les goûts et les désirs s’affinent. Les secrets inavouables se dévoilent. En arrière-plan, la société américaine se transforme. Même si les personnes sur les photos sont différentes, j’ai eu l’impression de découvrir l’histoire de cette famille et de prendre le pouls dune époque. Chacune de ces photos raconte une histoire; une histoire crédible, qui se tient.
 
Les mots d’Arnaud Cathrine sont aiguisés et empreints de mélancolie. L’objet lui-même, son graphisme et sa mise en pages, la qualité du papier, sont sublimes. À l’ère des selfies nombrilistes et décomplexés, cette plongée dans le passé ma fait le plus grand bien.
Andrew est plus beau que toi, Arnaud Cathrine et The Anonymous Project, Flammarion, 2019, 180 p.

 


Dans la foulée, j’ai lu Histoire de familles de Justine Lévy. Constitué de fragments, sans fil continu, l’ouvrage n’a pas su me conquérir. C’est surtout le ton qui m’a agacée. À force d’enfoncer le clou… Le sarcasme, omniprésent, plombe le tout. C’est l’envers du décor, son côté sombre. J’ai senti une forme de condescendance transpirée de ces mots. Quelques touches de gris dans tout ce noir auraient été les bienvenues. 

Histoire de familles, Justine Lévy et The Anonymous Project, Flammarion, 2019, 192 p.

 
 

22 Commentaires

  1. NON! Je n'ai pas vu la \ »collection\ » de clichés avec ces deux gamins. Mon exploration du site ne fait que commencer. Mais je compte bien y arriver!Vivement la suite de cette collection, en espérant que ça ressemble plus à du Cathrine qu' à du Lévy, pour la forme.

  2. Ah, génial ton choix de photo d'illustration. Ils sont trop cutes ces deux frangins ! (As-tu vu qu'il y a tout une \ »collection\ » de clichés avec eux ?)A propos de celui de J. Levy, tu confirmes ce que je craignais après que je l'ai eu feuilleté. Je passe mon chemin, alors.

  3. Un point de départ qui sort de l'ordinaire, pourquoi pas avec celui d'Arnaud Cathrine! J'avais tellement aimé ses romans jeunesse A la place du cœur qu'il faut vraiment que je le lise de nouveau.

  4. Le Lévy ne te tente pas? J'ai surtout été déçu par la forme fragmentée. Ça se tient, mais l'aura qui s'en dégage m'a vraiment agacé. Comme si rien ne pouvait sortir d'harmonieux ni de bon de ces photos. Alors qu'avec Andrew… c'est une toute autre paire de manches!

  5. Il faut voir l'ouvrage comme une aventure! Soit en embarque, soit non. L'histoire est d'une grande richesse, sans parler des photos. Mais encore faut-il que ça te tente un minimum. Écoute ton feeling!

  6. Je n'ai regardé que le nombre d'étoiles, parce que je vais surement le lire très bientôt (Andrew, pas l'autre, hein..), le billet de The Austist m'avait fait l'acheter aussitôt !!

Répondre à Marie-Claude Annuler la réponse.