Bilan livresque · août – septembre 2021

Ayant manqué de temps pour rédiger mon bilan de lectures du mois d’août, je me reprends en faisant deux pierres d’un coup. Deux mois de lectures marquantes, voire édifiantes pour certaines. Un double coup de foudre pour Olive et un coup de coeur pour Orange amère. C’est toujours la même rengaine: après un tel emballement enthousiaste, je frappe un mur. Je l’ai échappé belle, cette fois: La maison des Hollandais a été à la hauteur, m’évitant une série d’abandons. J’ai remis ça pour une deuxième fois avec Claudie Gallay. Un roman dont l’atmosphère arrivait à point nommé. Il y a finalement eu ces deux découvertes marquantes dont je tenterai de te jaser dans mon prochain billet: le recueil exceptionnel de Sarah de Leeuw et le sublime roman de Lee Maracle. Ça frôle l’enchantement, mon affaire!

Electra est arrivée à la mi-septembre avec Olive, enfin dans sa valise. Ma lecture du roman de Strout s’est échelonnée tout du long de sa visite (17 jours). Une lecture en mode escargot, sachant qu’il me faudrait faire mes adieux à ce personnage inoubliable. Je l’ai savouré jusqu’aux derniers mots.

À voir ces couvertures alignées, me v’la en pleine constatation: je n’ai lu que des écrits de femmes pendant ces deux derniers mois. Ça me change!

Je prépare mon hibernation: le plaid n’est pas loin, les bûches pour le feu sont prête et plusieurs romans, dont deux gros pavés, m’attendent.

Et toi, elle se passe comment ta fin d’été? Tu as fait de bonnes lectures?

8 Commentaires

  1. je ne parviens pas à entrer dans « Orange amère », je ne sais pas pourquoi.. et j’avais beaucoup aimé cet opus de Claudie Gallay (je n’ai pas lu son dernier). Je suis tentée par « Nous vivions dans un pays d’été » mais ton retour mitigé me freine.
    A bientôt

    1. J’ai bien l’impression qu’avec Orange amère, ça passe ou ça casse. Il m’a fallu deux essais et une sacré envie de le lire pour finalement pâlir d’admiration devant la forme et devoir me sevrer de laisser ces personnages une fois la dernière page tournée. Mon entêtement était hautement récompensé. Mais j’aurais tout aussi bien pu rester sur le côté de la route. Il ne faut pas forcer, dans ces cas-là.
      Un nouvel enchantement, pour moi, avec ce roman de Claudie Gallay. Mon deuxième de l’auteure. Je n’ai pas non plus lu (encore) son dernier. Je me suis cassée les dents avec Les déferlantes, abandonné après une trentaine de pages. J’y reviendrai sans doute!
      Tu pourrais tenter le roman de Lydia Millet. Mon retour est biaisé par mon exigence envers les dystopies. C’est un genre dont il faut bien maitriser les codes et, ici, je n’en ai pas eu pour mon argent. Il y a plusieurs points forts intéressants, la prémisse est très accrocheuse. C’est le développement qui m’a semblé chambranlant!

  2. Joli bilan surtout quand il y a dans la balance plus de belles lectures voire des coups de coeur que des déceptions voire plus…… Ici aussi l’automne est là avec la pluie mais je ne me plains pas cela me donne un nouveau motif pour passer de belles heures à lire avec thé, chat et plaid…. Pour mon bilan de Septembre je le poste ce matin. Bon week-end à toi 🙂

    1. Je viens de passer par chez toi. Ton bilan, et surtout les mots que tu brodes autour, sont très inspirants. Plaisirs simples, lâcher prise et penser à soi: ça me parle beaucoup, tout ça. Sans oublier le riz au lait, les confitures et le jardinage!

      Je suis sur une merveilleuse lancée livresque. Et ça se poursuit depuis mon bilan! J’y retourne, d’ailleurs!

  3. J’ai vraiment beaucoup lu en août et septembre, c’était lié à des vacances à la maison et à des congés prescrits pour me reposer. Par contre, là, je n’avance plus depuis une semaine. Toute ma concentration s’est envolée.

      1. Mon prochain billet portera justement sur Une part de ciel. Je te laisse cogiter sur mon appréciation… ou non!
        Je me croise les doigts que ta rencontre avec Olive et son clan soit à la hauteur!

Laisser un commentaire